Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

A propos de la maladie de Ménière

Je reçois parfois du courrier de ménièristes pas très contents des ORL qui, pensent-ils, ne les écoutent pas ou ne leur proposent rien d'efficace.

Il faut savoir que les ORL ne savent pas, actuellement, guérir cette maladie*. D'ailleurs voir ici : https://www.hear-it.org/fr/comment-vivre-avec-la-maladie-de-meniere. Il faut savoir aussi que parfois la maladie se "met en sommeil" et ainsi on peut rester des années, voire des décennies, sans aucun symptôme. J'ai une petite cousine qui a eu cette chance.

Mais qui sait, peut-être l'Alnus Glutinosa y arrive !?... Et même s'il se contente d'endormir cette maladie pendant des années, il me semble que ce n'est déjà pas si mal. La mienne semble dormir profondément et cela me suffit. Mais je reste persuadée qu'il faut qu'elle soit "alnusitée" dès les premiers symptômes. Après de longues années de maladie c'est beaucoup plus difficile d'obtenir un résultat. Mais ce n'est pas impossible non plus, donc on peut essayer !

Courage donc à tous les ménièristes "débutants",

Denise

 *que les ORL me reprennent si je me trompe

 

 

Commentaires

  • Bonjour, en septembre 2017, j'ai brusquement perdu la majeure partie de l'audition droite avec une sensation d'oreille bouchée et de grande fatigue. Après cortisone, séance de caisson hyperbare et nette amélioration, rechute qui a évolué en dents de scie, par poussée pendant 8 semaines avec dégradation de l'audition, fatigue , acouphènes et mauvais moral. Diagnostic d'hydrops labyrhintique sans vertige. en parallèle, après lecture de votre blog et sans trop y croire, j'ai pris alnus glutinosa matin et soir pendant au moins 1 mois avant une nette amélioration.
    Depuis, j'ai refait une grosse crise et 2 petites mais cela correspondait à chaque fois me semble-t'il à un arrêt pour la grosse et à un relâchement pour les petites, de ce traitement. C'est quand même assez extraordinaire et...je n'en ai pas parlé à mon médecin avec qui la relation est moyenne. Ce témoignage pour encourager d'autres personnes à persévérer avec ce traitement, ce que je m'étais promis de faire quand j'aurais assez de recul sur mon cas. Bon courage à tous et surtout mille merci à Denise, du fond du coeur, pour moi et pour les autres qu'elle tente d'aider grâce à son expérience.

  • Bonjour Michèle, et merci de votre témoignage. Je vbous encourage à continuer la prise d'Alnus glutinosa, surtout tant que votre état n'est pas complètement stabilisé. Surtout qu'il n'y a pas de contre indications, au contraire même, c'est un bon anti inflammatoire. J'espère que vos crises vont finir par s'arrêter définitivement. Mais il faut savoir que pour la maladie de Ménière (je le répète une fois de plus ici) il y a apparemment une composante psychique (stress, anxiété, etc) et qu'il faut donc faire un travail là dessus. Si on ne le fait pas, je crains que l'Alnus ne soit pas suffisant. Donc, ne plus stresser et être zen le plus possible !
    J'en profite pour vous encourager tous, à poser vos questions et commentaires ici, comme l'a fait Michèle, plutôt que par des mails privés, cela profitera ainsi à tout le monde.
    Quant à vous Michèle, continuez à nous donner de vos nouvelles. Je vous encourage aussi à en parler à votre médecin, même si probablement il restera perplexe.

Les commentaires sont fermés.